Inondations de 2018 au Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Inondations de 2018 au Japon
Kawabou XRAIN Chugoku-Shikoku 2018-07-05to07.gif

Une animation gif des images radars météo en bande X du 5 au 7 juillet 2018 de la région de Chūgoku.

Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Inondations
Date de formation
Conséquences
Nombre de morts
212 (bilan provisoire du 15 juillet 2018)

Des inondations touchent le Japon début juillet 2018, à la suite de précipitations records dans l'ouest du pays (Shikoku et régions de Chūgoku, Kansai et Chūbu sur Honshū).

Descriptionmodifier | modifier le code

Image satellite du typhon Prapiroon le 2 juillet.

Depuis le , des précipitations records amené par le typhon Prapiroon dissipé le 4 juillet1 sont enregistrées dans plusieurs préfectures japonaises, principalement celles d'Ehime, Hiroshima, Kyoto, Kōchi, Gifu et Okayama. Les précipitations ont dépassé un mètre en une centaine d'heures dans plusieurs régions, l'agence météorologique du Japon estimant que de tels niveaux ne sont atteints que rarement en plusieurs décennies. Ces précipitations entraînent des crues exceptionnelles, des glissements de terrain et des inondations2.

Les autorités ordonnent l'évacuation de plus de deux millions de personnes, mais l'instruction n'est pas toujours respectée, les routes étant déjà impraticables2. 54 000 pompiers, policiers et militaires ont été dépêchés sur le terrain 3 et plus de 40 hélicoptères sont engagés au 7 juillet dans les opérations de secours4. Au 10 juillet, plus de 70 000 personnes sont mobilisés5.

Selon Takeo Moriwaki, de l'Institut de technologies de Hiroshima, même les experts sont dépassés, car des glissements de terrain se sont produits à des endroits où les risques étaient considérés comme peu probables. L'ampleur du sinistre s'explique aussi par la structure de l'habitat au Japon : les maisons sont en bois, parfois construites à flanc de montagne et donc à la merci des glissements de terrain6.

Conséquences humainesmodifier | modifier le code

Le 9 juillet au matin, le bilan officiel fait état de 100 morts selon le Secrétaire général du Cabinet Yoshihide Suga7 et de dizaines de disparus, alors que la chaîne publique NHK fait état le 8 juillet d'un bilan de 81 morts et 57 disparus3. Une centaine d’habitants des régions les plus touchées ont été blessés, d’après l'agence de gestion des incendies et catastrophes naturelles2. Au matin du 10 juillet, les autorités annonce un bilan encore provisoire de 141 morts5. Il s'alourdit à 179 morts et 67 disparus le matin du 11 juillet8, puis à 199 morts le 12 juillet9. Trois jours plus tard, le bilan est établi à 212 morts, dont 100 dans la seule préfecture de Hiroshima, le sort de 21 personnes restant incertain10.

Deux millions de personnes devaient être évacuées selon les prévisions au 7 juillet11, le nombre est monté à cinq millions le 9 juillet. Le 10 juillet, 8 400 sinistrés étaient hébergés dans des refuges des autorités, d'autres ayant été accueillis par des proches12.

Il s'agit du bilan le plus meurtrier suite à un phénomène météorologique au Japon depuis 198213, dépassant les pertes humaines des glissements de terrain d'Hiroshima de 20142.

Au 10 juillet, plus de 200 000 foyers sont privés d'eau courante12.

Conséquences économiquesmodifier | modifier le code

Plusieurs entreprises ont dû suspendre leurs activités temporairement. Mazda a interrompu ses opérations dans deux usines de la zone, les perturbations sur les réseaux de transport ayant bloqué le déplacement de ses ouvriers et empêché les livraisons de pièces détachées. Daihatsu Motor, une filiale de Toyota, a suspendu la production dans quatre usines. L'une des usines de Panasonic dans la préfecture d'Okayama, spécialisée dans la production de caméras professionnelles, a été inondée14. Asahi Shuzo, producteur du saké Dassai, a arrêté sa production dans ses deux brasseries de la préfecture de Yamaguchi à la suite d'une panne de courant15.

Polémiquemodifier | modifier le code

Les experts en gestion des catastrophes pointent du doigt le système d'avertissement japonais. La décision d'émettre ou non des ordres d'évacuation, non contraignants, est confiée à des fonctionnaires locaux n'ayant aucune expérience de gestion des catastrophes. Les autorités locales ont de plus la hantise de dire aux gens de s'en aller pour rien, les poussant à émettre des ordres d'évacuation tardivement16.

Référencesmodifier | modifier le code

  1. (en) Kristina Pydynowski, « Dozens dead as deadly flooding strikes Japan », sur AccuWeather, (consulté le 9 juillet 2018).
  2. a, b, c et d AFP, « Japon : des pluies torrentielles font des dizaines de morts », Le Monde, (consulté le 8 juillet 2018).
  3. a et b AFP, Reuters, « Intempéries au Japon : le nombre de victimes ne cesse d'augmenter », Le Figaro, (consulté le 8 juillet 2018).
  4. (en) Haruka Nuga et Yuri Kageyama, < « Death toll climbs to 76 as heavy rains hammer southern Japan », (consulté le 9 juillet 2018).
  5. a et b (en) « Japan floods: 141 killed after torrential rain and landslides », BBC News, (consulté le 10 juillet).
  6. « Intempéries au Japon : au moins 100 morts, le premier ministre Abe annule ses voyages », Le Monde, (consulté le 12 juillet 2018).
  7. AFP, « Intempéries au Japon : au moins 100 morts, difficiles opérations de secours », Libération, (consulté le 9 juillet 2018).
  8. (en) « Toll in Japan flood disaster rises to 179: Government », sur www.channelnewsasia.com, (consulté le 11 juillet 2019).
  9. AFP, « Inondations au Japon : un bilan de 199 morts », Le Monde, (consulté le 12 juillet 2018).
  10. (ja) Tsuchida Akihiko, Matsumoto Mitsuki et Takeda Shinki, « 西日本豪雨:死者212人不明21人 熱中症で搬送相次ぐ » [« Dans l'Ouest du Japon, une vague de chaleur fait suite à des pluies torrentielles qui ont entraîné la mort de 212 personnes (le sort de 21 autres reste incertain) »], Mainichi Shinbun,‎ (consulté le 16 juillet 2018).
  11. « Japon. 81 morts et près de 60 disparus dans les inondations », (consulté le 8 juillet 2018).
  12. a et b AFP, « Au Japon, le bilan officiel provisoire des intempéries monte à 156 morts », Le Monde, (consulté le 11 juillet 2018).
  13. « Désastre au Japon : au moins 179 morts, le Premier ministre auprès des sinistrés< », Le Parisien, (consulté le 11 juillet 2018).
  14. Yann Rousseau, « Inondations au Japon : Shinzo Abe repousse sa tournée en Europe », La Tribune,‎ (lire en ligne).
  15. (en) Shusuke Murai, « Operations suspended at automakers and other firms across western Japan after torrential rain », The Japan Times,‎ (lire en ligne).
  16. « Au Japon, le bilan des intempéries avoisine désormais les 200 morts », sur LeFigaro.fr, (consulté le 13 juillet 2018).