Patrick Malrieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malrieu.
Patrick Malrieu
Alex Salmond conference at the Festival Interceltique Lorient 2017 - 7830.jpg
Patrick Malrieu en 2017.
Fonctions
Président
Dastum
Président
Institut culturel de Bretagne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Historien de la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Patrick Malrieu, né à Amboise le et mort le 1, est un cadre de la filière graphique et un spécialiste français de la musique traditionnelle bretonne.

Il a fondé en 1972, Dastum, le plus important centre de collecte et de conservation des œuvres de tradition orale de Bretagne, et l'a présidé pendant 23 ans.

Biographiemodifier | modifier le code

Carrière professionnellemodifier | modifier le code

Après des études secondaires à Paris, Patrick Malrieu a intégré l’École Estienne à Paris2 et, après son service militaire, est entré à l’imprimerie Brodard et Taupin à La Flèche, puis a travaillé 10 ans comme directeur technique à l’Imprimerie de Châtelaudren, à Châtelaudren.
Après un passage d'un an à l’imprimerie Oberthur à Rennes, il est entré, en 1983, au quotidien Ouest-France, comme responsable de l’impression des hebdomadaires du groupe (société Publihebdos). Il est ensuite devenu président de l'imprimerie Auger-Mauger (raison sociale : IMPRAM), à Lannion, et, simultanément de l'hebdomadaire d'informations générales "Le Trégor", de 1999 à 2004. Il a, depuis lors, pris sa retraite de la filière de l'imprimerie.

Activités dans la culture bretonnemodifier | modifier le code

Enfant, Patrick Malrieu est membre de différents cercles celtiques parisiens et commence très tôt l'apprentissage de la cornemuse. Il fréquente le foyer culturel breton parisien, Ker Vreizh, y apprend le breton et se passionne pour la musique traditionnelle bretonne.
Dès 1967, il commence à collecter des chants traditionnels en breton et crée, en 1972, l’association Dastum ("recueillir" en breton) pour mieux organiser la collecte et la conservation (plus de 70 000 chansons collectées). L'action de Dastum s'étend ensuite aux contes bretons et au patrimoine oral en gallo et il la présidera pendant 23 ans.
En 1998, il soutient à l’université Rennes 2 une importante thèse de doctorat sur la chanson populaire bretonne. De 2003 à 2009, il est président du Conseil culturel de Bretagne3.
Depuis avril 2011, il est président de l'Institut culturel de Bretagne et il a recommandé à l'assemblée générale du 1er octobre 2011 de le maintenir, bien que le retrait des financements de la Région Bretagne aboutisse à la suppression de tous les postes salariés4.
Il est très actif dans l'Association des Amis de Bernard de Parades, qui a été un compagnon de Pierre-Jakez Hélias et a, comme eux, beaucoup ɶuvré dans le domaine culturel breton.
En 1999, il est décoré de l'ordre de l'Hermine décerné par l'Institut culturel de Bretagne pour son action en faveur de la promotion de la culture bretonne5.

Œuvresmodifier | modifier le code

  • Qui veut faire l’ange fait la bête : De la « gwerz » bretonne de Yann Girin à la légende hagiographique et au mythe, université de Rennes 2, Centre de recherches bretonnes et celtiques, Tir, 2010
  • La chanson populaire de tradition orale en langue bretonne : contribution à l’établissement d’un catalogue, université Rennes 2 Haute Bretagne, 1998
  • Histoire de la chanson populaire bretonne, Dastum-Skol, 1983.

En collaboration : 

Notes et référencesmodifier | modifier le code

  1. [1], sur ouest-france.fr, 10 janvier 2019
  2. Christian Troadec, « Patrick Malrieu : pourquoi je vais voter pour la liste Nous te ferons Bretagne », Agence Bretagne Presse, (consulté le 17 octobre 2010)
  3. Philippe Argouarch, « Patrick Malrieu fait ses adieux au Conseil culturel de Bretagne », Agence Bretagne Presse, (consulté le 17 octobre 2010)
  4. Compte-rendu de l'assemblée générale extraordinaire de l'Institut culturel de Bretagne, Ploemeur, 1er octobre 2011. Consulté le 18 juillet 2012.
  5. Biographies des herminés, année 1999, sur icb.culture-bretagne.org. Consulté le 18 juillet 2012.

Voir aussimodifier | modifier le code

Articles connexesmodifier | modifier le code

Liens externesmodifier | modifier le code